Simon De Muynck

Accueil / Funded by Innoviris / Simon De Muynck
Accueil / Funded by Innoviris / Simon De Muynck

Simon De Muynck

Rencontre avec Simon De Muynck

Coordinateur du projet Phosphore

Qu'est-ce que l'opération Phosphore ? 

  • un projet de recherche-action participative qui vise à améliorer la gestion des matières organiques en Région de Bruxelles-Capitale

  • un projet financé par notre programme Co-Create

Le projet Phosphore vise à reconnecter les citoyens, les chercheurs et les autorités politiques pour construire ensemble une politique nouvelle qui sera définie par:

  • leurs objectifs et critères, les contraintes et enjeux actuels

  • la littérature scientifique 

  • les nombreuses innovations expérimentées sur le terrain (les « living labs »).

Phosphore entend:

  • mettre en lumière, via de nombreux médias, les acteurs qui utilisent des techniques de valorisation décentralisées (non industrielles) et écologiques des matières organiques

  • L’objectif à terme est de tirer les enseignements issus de la littérature et des expériences de terrain tout en ayant réfléchi collectivement à l’articulation et à la cohérence entre ceux-ci et en confrontant ces innovations au contexte bruxellois (politique, infrastructurel, institutionnel et décisionnel).

Le consortium initial est composé de:

  • Worms asbl

  • Bruxelles Environnement (BE)

  • Bruxelles-Propreté (ABP)

  • l’ULB 

  • Le centre d’écologie urbaine asbl (qui agit en tant que coordinateur ou organisation-pont.)

A l’heure actuelle à Bruxelles, près de 200 000 tonnes de déchets organiques sont produits par les bruxellois chaque année. La majorité de ces déchets finissent à l’incinérateur. En clair, on brûle de l’eau, de l’azote, du phosphore et des nutriments essentiels à la vie qu’il est possible de faire passer du statut de « déchet » à celui de « ressource » ce qui constituerait un changement complet de paradigme. Par ailleurs, les objectifs européens portant sur le réemploi et le recyclage (Circular Economy Package) et sur la production d’énergie renouvelable (Burden sharing) sont très ambitieux.

Le système bruxellois de gestion des matières organiques est un système complexe : il renvoie vers des infrastructures et des pratiques de collecte et de traitement existantes, des agendas politiques, des objectifs de performance, des stratégies corollaires, des règlementations et normes sociales à respecter ou encore des innovations dont la pertinence et la faisabilité sont testées sur le terrain. 

Toutes ces données sont portées par des acteurs aux expertises distribuées qu’il faut prendre en compte pour tendre vers un système co-créé qui fasse sens pour les bruxellois et qui œuvre en faveur de davantage de soutenabilité.

Les partenaires du consortium et les très nombreux partenaires-ressources identifiés en cours de projet permettent d’appréhender les nombreux enjeux précités et de gagner en pertinence.